Le mont César

LE MONT-CESAR, LIEU DE TOUTES LES ATTENTIONS
 
Chaque année à l'occasion de l'Oise Verte et Bleue, le Mont César devient un un lieu d'exposition. Des photos en grand format d'orchidées pour l'exposition 2013 et d'insectes pour celle de 2014 , sont installées sur le site. 


 
Le Mont-César est vraisemblablement le larris le plus riche du département de l’Oise et constitue, du point de vue des habitats, de la faune et de la flore un des sites naturels majeurs de Picardie.
En effet, sa position géographique, son micro-climat et ses caractéristiques géologiques et morphologiques, ont permis l’installation de milieux naturels extrêmement rares et menacés de disparition : les pelouses sèches sur sable et calcaire.
 
Sur les 17 ha de pelouses, on a actuellement recensé 261 espèces végétales (dont 48 bénéficient d’un statut de protection ou sont considérées comme menacées) et 143 espèces animales (l’intérêt portant principalement sur les papillons et les reptiles).
 
Entretenu par le pâturage jusque dans les années 1930, le site a peu a peu été abandonné et la végétation a pu se développer sans retenue.

" style="color:#808080;font-size:9pt">Véronique de Scheerer – Photo CSNP


Les pelouses se sont alors progressivement embroussaillées  entraînant la disparition des espèces végétales et animales typiques des milieux herbacés.
 
Le Mont-César abrite des reptiles remarquable comme le lézard agile ou la coronelle lisse. On y trouve également la vipère péliade ou « vipère du nord ».
Afin d’éviter toute rencontres malvenues, il est préférable de ne pas s’écarter des sentiers ou de ne pas traverser les herbes hautes sans chaussures ni vêtements trop légers.
Afin de préserver ce patrimoine naturel exceptionnel et d’améliorer l’état de conservation des habitats et des espèces, la commune a confié dès 1996 la gestion du site au Conservatoire des sites naturels de Picardie, qui a entrepris depuis 2000 un certain nombre de travaux (coupe d’arbres, débroussaillement, fauche exportatrice, coupe et arrachage de rejets…). Ces travaux, qui ont lieu tous les ans, sont réalisés avec l’aide des employés communaux de Bailleul-sur-Thérain, des éco-gardes et du chantier école de la Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis, d’étudiants et de bénévoles lors de chantiers nature…
Ces opérations bénéficient du soutien financier du Conseil Général de l’Oise, du Conseil Régional de Picardie et de la société Valnor Onyx.


 

Le contexte historique:

Les vestiges romains ou gallo-romains connus et découverts dans le département de l'Oise 

sont fréquents et prouvent la présence prolongée de ces peuples. Bien qu'il soit difficile de donner les raisons exactes de l'occupation, on peut en définir quelques-unes. Par son emplacement dominant, le Mont César ne pouvait être qu'un poste d'observation, une place forte que l'on nomme oppidum.
Sur le Mont César, une statue de Notre Dame du Mont César domine la vallée. Elle fut érigée en 1958 en remplacement de celle détruite en 1944.
Pendant plus de deux siècles, les habitants de Froidmont et de Bailleul avaient le droit de ramasser des pierres sur le Mont César. Cela explique d'une part que l'on ne retrouve aucune fortification sur le Mont et, d'autre part, la nature des habitations, principalement à Froidmont, construites avec ces matériaux.


Le contexte physique:

Mont César

Le Mont César est une butte résiduelle (dite « butte-témoin » du plateau calcaire du Clermontois, séparée de celui-ci par la Vallée du Thérain et les marais tourbeux de la Bresles.
Son sommet est surmonté par une épaisse dalle de calcaire qui protège de l'érosion les terrains sous-jacents. Sur les affleurements caillouteux calcaires, la partie du sommet exposée au sud est couverte par des pelouses plus ou moins rases et des arbustes et buissons en lisière. Un secteur a été replanté de pins en formation dense.


Intérêt Ecologique :

La Flore
Les milieux que constituent les pelouses sur sable et calcaire du sommet du Mont César comptent parmi les plus exceptionnels de Picardie. De nombreuses plantes rares thermophiles (qui recherchent la chaleur) et calcicoles (vivants sur le calcaire) y trouvent des conditions de vie adéquates. 

La Faune
L'avifaune comprend quelques espèces remarquables, telles que la fauvette babillarde dans
les buissons, l'hypolaîs polyglotte en lisière, le terrier pâtre sur les pelouses et le faucon,crécerelle qui chasse les rongeurs et les insectes sur les pelouses.
Un reptile discret très rare et parfaitement inoffensif : la corone/% lisse ainsi que le lézard vivipare, se plaisent sur les pelouses ensoleillées.
 

La commune de Bailleul-Sur-Thérain, a engagé des- actions de protection et de valorisation du Mont César (accès interdit aux véhicules)
Pour poursuivre ses actions et conduire, notamment, des opérations de gestion adaptées au maintien des habitats et des espèces remarquables, une convention a été passée avec le Conservatoire des Sites Naturels de Picardie.

Oppida
9, place de l'université
BP 90020
67084 STRASBOURG
Tél: 03 88 41 73 00

oppida

 

 

 

 

 

 

Après la venue des moutons sur le mont césar et par manque d'herbe dans les paturages, des chèvres les ont remplacés. Leur nourriture est essentiellement composée de ronces, ainsi elles peuvent paître malgré la sécheresse qui rend l'herbe si rare.

 

  

Le sentier des 1000 orchidées

Réalisé en juillet 2005, grâce à un partenariat entre le conseil municipal enfants de bailleul et le conservatoire des sites de picardie, le sentier des 1000 orchidées et un endroit bucolique situé sur le Mont César. Jalonné de bornes en bois, support de textes composés par les enfants qui expliquent la flore que l’on peut découvrir sur le Mont César, ce sentier est un lieu de promenade prisé des habitants de la région.